mardi 28 juillet 2015

Les déviants de Westley Diguet - Challenge summer short stories of SFFF ! #6



Voici une nouvelle chronique pour le challenge proposé par Xapur... Pour rappel, il s'agit de diminuer notre PAL en choisissant des livres de SFFFH de moins de 350 pages ou des recueils de nouvelles puis de proposer nos avis sur nos blogs respectifs. Ce challenge a débuté le dimanche 21 juin et court jusqu'au 23 septembre 2015 !

Aujourd'hui, je vous propose un court roman : Les déviants de Westley Diguet.
     Genre : anticipation et romance.
     Nombre de pages : 140.
     Édité par : indépendant.

Dans sa version papier, ce roman a été tiré à 150 exemplaires (j'ai le N°105 !) et tous les bénéfices ont été reversés à l'Association Le Refuge qui vient en aide aux jeunes homosexuels, bissexuels et/ou transsexuels  rejetés par leur famille. Parce que, malheureusement, c'est encore courant de nos jours en France...



Association Le Refuge

Résumé :

Paris, France, 2022,
Tyler et Alexandre vivent en couple depuis plusieurs années lorsque le Lord arrive au pouvoir. La France s'assombrit et bientôt l'Europe toute entière sombre dans un chaos indescriptible. "Les Déviants" sont fichés, interpellés, privés de leurs droits et petit à petit, on voit leur nombre diminuer."Les Déviants" sont les hommes qui aiment les hommes, les femmes qui aiment les femmes. Ils sont devenus des cibles, des sous-hommes, et la traque a déjà commencé. Fuir est une possibilité, mais le secret que les deux jeunes hommes gardent dans leur coeur, les retient dans l'ancienne Ville Lumière ? Prêts à tout pour le protéger, ils mettront leur vie en danger. Pour l'Amour, contre l'Injustice.

Mon avis :
L'idée de ce roman pessimiste m'a beaucoup plu : imaginer que dans un avenir très proche, tout puisse basculer et que les droits des personnes homosexuelles ou transsexuelles puissent régresser... Si cela peut faire réagir et laisser concevoir que rien n'est jamais acquis... 
Le fait de réaliser un parallèle avec la montée du nazisme et l'Holocauste était "logique". J'ai par contre trouvé que cela manquait un peu de subtilité. J'aurais apprécié que l'auteur cultive malgré tout une plus grande différence et nous laisse plus d'espace pour réfléchir et imaginer. J'ai également trouvé que certains termes utilisés ne pouvaient pas coller. Autant je conçois qu'en 2022 la France puisse tomber aussi bas d'un point de vue idéologique autant les termes "Gestapo" et "Milice" me semblent bien trop connotés pour être utilisés sans faire frémir le citoyen lambda. Je pense que l'invention de nouveaux termes aurait suffi pour que tout cela passe "comme une lettre à la poste". Les concepts n'ont pas besoin de changer mais ces mots véhiculent trop de négativité pour être tolérés dans un avenir si proche à mon avis.
L'histoire d'amour est belle et, même si la jolie couverture spoile un peu la trame, on ne perd rien.
J'ai trouvé l'écriture simple et fluide, seules quelques répétitions m'ont sauté aux yeux.

Au final, voici une lecture agréable qui a en plus le mérite de soutenir une cause et une association qui me tiennent à coeur.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire