mercredi 28 décembre 2016

Mon été avec Lucifer d'Édith Couture Saint-André - Challenge Francofou #2

Édith Couture Saint-André

     Titre : Mon été avec Lucifer
     Auteur : Édith Couture Saint-André
     Genre : fantastique, humouristique
     Nombre de pages : 233
     Édité par : indépendant (autoédition)
     Couverture : ?
     Numérisation : Chris EBouquin

Présentation éditeur :
Il y a trois types de journées : celles où il ne se passe rien, au point où on se demande pourquoi on s’est donné la peine de sortir du lit ; celles qui sont encombrées de complications, dont le seul but est de vous empoisonner l’existence, et puis, il y a celles où un seul événement peut faire basculer votre vie.Aujourd’hui est une journée du troisième type : spectaculaire, inattendue, aux répercussions déterminantes pour moi, pour mes amis, pour mes ennemis. 
Surtout pour mes ennemis. 
Lucifer, le saviez-vous ? est une flamboyante rouquine, belle comme une madone botticellienne et gaulée comme une danseuse du Crazy Horse. 
Aujourd’hui, juchée sur des stilettos vertigineux et moulée dans les cuirs noirs d’un ensemble pantalon-bustier, cette madone sulfureuse me promet la jeunesse éternelle. Que feriez-vous à ma place ? Ce récit, drôle, enlevé et pétillant, est l’histoire de Mathilde, une Québécoise baby-boomer de 60 ans à qui la science et la médecine ont promis, comme à tous les baby-boomers, une santé indéfectible et la jeunesse éternelle, voire : l’immortalité. 
De toute évidence, la promesse n’a été que partiellement tenue. Mathilde décide de s’adresser à quelqu’un qui a la réputation de tenir ses promesses : Lucifer. Alias Lucy Fériale. Lulu pour les intimes. Lucy est d’accord pour un pacte. Bien naturellement. Mais, en tant que femme d’affaires avisée, patronne d’une Business Unit, elle pose une condition : récupérer des âmes. Normal, c’est dans son job description. 
Au début, Mathilde a des sursauts de conscience. Ça la chiffonne cette histoire de morts. Elle rechigne. Mais lorsqu’elle voit le résultat : passer de 60 à 45 ans en moins d’une semaine, avec son énergie toute requinquée, sa vitalité qui casse la baraque et une peau de pêche, elle en redemande, établit une liste, donne des noms à Lucifer.
Mon avis :
Tout d'abord, je remercie Chris EBouquin et Édith Couture Saint-André pour ce service de presse. J'avais déjà eu l'occasion de lire cette autrice pour son recueil L'homme allongé et autres nouvelles ainsi que dans le numéro 1 de L'Indé Panda et j'avais beaucoup aimé son style.
Encore une fois, j'ai apprécié le style enlevé, plein d'humour, ainsi que le thème de la vieillesse qui semble être la marotte de l'autrice (pour mon plus grand plaisir). Ses personnages, en passe de devenir âgés, sont tout sauf sages et raisonnables et cela fait du bien !
L'héroïne, Mathilde, se retrouve presque malgré elle à côtoyer Lucifer et même à accepter un pacte avec ellui ! Cela donne à la fois des discussions hautes en couleurs et des situations rocambolesques. La théologie de Lucie Férial est truculente !
J'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce roman, j'ai beaucoup souris, c'est totalement immorale mais assez savoureux.
Au passage, l'autrice n'hésite pas à effleurer des sujets plutôt graves dont celui des pervers narcissiques et de leur emprise.
Au final, un roman à découvrir pour passer un moment léger mais non superficiel.

Jeanne Sélène pour le Francofou saison 4 !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire