lundi 23 novembre 2015

Anthologie Vampire malgré lui - Challenge Francofou #8 et CRAAA #8


Voici un livre qui rentre dans le cadre de deux challenges : celui proposé par La Magie des Mots qui consiste en la lecture de livres de SFFFH francophones (Francofou3) et celui de La Prophétie des Ânes qui consiste en la lecture de recueils et d'anthologies sans restriction de genre (CRAAA).

Suite à mes (nombreux) achats le mois dernier aux Éditions du Petit Caveau qui étaient à l'honneur de l'événement "un mois, une maison, un achat", j'avais reçu en cadeau l'anthologie Vampire malgré lui dirigée par Marianne Stern.
     Genre(s) : fantastique, SF, recueil de nouvelles
     Nombre de pages : 250
     Édité par : Éditions du Petit Caveau
     Illustré par : Alexandra V. Bach


Petit Caveau

Résumé éditeur :
Il est grand et fort, musclé à souhait. Sa beauté fait rêver, son regard ténébreux envoûte chaque femme qui le croise. Il dicte ses propres lois, règne dans l’ombre sur le monde. Il fascine autant qu’il effraie ; on redoute de croiser sa route par une nuit sans lune. Le vampire veille en secret sur le monde des mortels, séduit les masses, inflige la terreur et… Stop.On rembobine et on recommence. Des vampires à cette image, c’est ennuyant, n’est-ce pas ? Ils ne sont pas tous des héros, des créatures dotées d’une puissance sans limite, ils ont aussi des peurs, des tics, des phobies, des faiblesses. Après tout, ils ont été humains, avant de renaître. Ces vampires malgré eux, ces antihéros, on les oublie bien trop souvent…Alors aujourd’hui, douze auteurs ont décidé de les mettre sous les feux de la rampe !

Mon avis :
Cette anthologie est globalement une bonne surprise pour moi. Je dois avouer que le thème en lui-même ne me branchait pas plus que ça : 12 historiettes de vampires, bif-bof...
Mais c'était sans compter sur l'originalité des auteurs du Petit Caveau !
Si je n'ai pas accroché à la première nouvelle Chapitre Premier de Jean-Paul Raymond malgré une mise en abîme intéressante, j'ai trouvé beaucoup de positif dans chaque proposition. On navigue entre des textes plus ou moins humoristiques, poétiques, désenchantés...
Mes préférences vont à Les Naomis de Jean Vigne avec son expédition au coeur de la forêt amazonienne et Petrus de David Osmay avec son félin de vampire.
J'ai un peu moins aimé Si tous les rois de la terre d'Olivier Boile même si l'idée m'a beaucoup plu, le découpage choisi par l'auteur a rendu ma lecture un peu difficile.
Enfin, la dernière nouvelle Mademoiselle Edwarda de Vincent Tassy était de toute beauté mais je lui ai trouvé quelques longueurs ce qui est un comble pour un texte court !

En bref, voici une anthologie réussie qui pourra — à mon avis — plaire à de nombreux lecteurs.

Jeanne Sélène.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire