lundi 23 janvier 2017

Au rythme du vent d'Aurélie Genêt - Challenge ABC des indépendants #5


     Titre : Au rythme du vent
     Auteur : Aurélie Genêt
     Genre : novella/roman court, littérature contemporaine/générale
     Nombre de pages :  63
     Édité par : indépendant (autoédition)

Présentation éditeur :
Anna vit seule dans sa maison au bord de la route. Indifférente au monde qui l'entoure, elle occupe son temps à regarder par la fenêtre et à guetter le retour du vent qui donne vie à son jardin. Un soir de tempête, un automobiliste en difficulté, Nicolas, sonne à sa porte.

Mon avis :
J'ai déjà lu plusieurs ouvrages d'Aurélie Genêt (Les modifiés, Rose Poney et plusieurs nouvelles). Dans ce texte, j'ai retrouvé avec plaisir la plume de qualité et le vocabulaire riche de cette aut.rice.eur.e (comme vous voulez !). Le fond, lui, est très différent. Dans ce court récit, point de SFFFH, le réel est omniprésent.
Nous suivons la vie bien rangée d'Anna, une femme dépourvue d'empathie et ignorante des codes de la société dans laquelle elle vit. Elle observe tout d'une manière détachée, sans émotion.
Elle est comme sa maison, isolée au milieu d'un monde trop remuant, trop difficile à comprendre aussi.
Les descriptions, extrêmement bien menées, participent à nous enfermer à notre tour dans la solitude de cette femme incomprise, incompréhensible presque.
Seul le vent rythme cette vie morne, dénuée de raison, sans aspiration. Le vent puis ce visiteur improbable qui viendra déposer une variante, puis une autre... Combien en faudra-t-il pour que cette femme s'ouvre ? En sera-t-elle capable ? 
J'ai beaucoup aimé ce texte, il s'agit d'une ambiance, de la présentation d'un fonctionnement de pensée atypique... et j'ai trouvé ça très réussi. 
En revanche, les amateurs d'action et de péripéties multiples peuvent passer leur chemin, ce roman n'est pas pour eux, il vaut mieux pour eux se tourner vers les autres œuvres d'Aurélie Genêt.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

je lis des auteurs indépendants


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire