dimanche 30 août 2015

Fille des deux rives de Ophélie Bruneau - Challenge summer short stories of SFFF ! #12



Voici une nouvelle chronique pour le challenge proposé par Xapur... Pour rappel, il s'agit de diminuer notre PAL en choisissant des livres de SFFFH de moins de 350 pages ou des recueils de nouvelles puis de proposer nos avis sur nos blogs respectifs. Ce challenge a débuté le dimanche 21 juin et court jusqu'au 23 septembre 2015 !

Je suis retournée vers la SFFFH francophone après ma petite excursion américaine pour découvrir la plume d'Ophélie Bruneau à travers un one shot : Fille des deux rives
C'est au Festival des Mondes de l'Imaginaire que j'ai eu la chance de croiser la route de cette auteur(e) vraiment très sympathique !
     Genre : fantasy
     Nombre de pages : 265
     Édité par : Mythologica


éditions Mythologica

Résumé :
Il y a quelques jours, Bodmaëlle Galliep était une jeune exorciste brillante, promise à un bel avenir. Aujourd’hui, à cause d’un imbécile à moitié ivre, elle grelotte dans les geôles de sa propre inquisition, accusée d’hérésie. Elle, dont la foi a toujours guidé les pas, traitée comme le dernier des mécréants !

Mon avis : 
Dans un premier temps, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit,  j'ai trouvé le lancement de l'intrigue presque trop simple et direct. Et puis je dois être un peu sadique car j'ai eu l'impression que les conditions de détention n'étaient pas si atroces que cela (mais c'est peut-être juste parce que je n'étais pas encore en empathie avec les personnages ?).
En revanche, dès que Bodmaëlle est secourue par Murello, j'ai apprécié ma lecture. J'avais un peu peur, au début, que ce soit le mâle qui vienne sauver lafâme mais Ophélie Bruneau a su ne pas tomber dans ce piège, ouf !
On suit ensuite la fuite et la quête de vérité à travers un monde que j'ai trouvé bien mené même si j'aurais aimé en savoir davantage (notamment sur l'alter-monde et ses connexions avec le monde de Bodmaëlle). J'ai vraiment adoré les techniques magiques décrites en lien avec les mathématiques et le chant. Les personnages m'ont tous semblé avoir un bon potentiel même si, encore une fois, j'aurais apprécié qu'ils soient plus développés. Mais bon, c'est tout le problème des romans courts quand on est gourmand !
Au final, j'ai trouvé cette lecture très agréable et je ne regrette pas mon achat, d'autant plus que l'écriture d'Ophélie Bruneau est très réussie à mon goût : fluide mais précise dans le choix du vocabulaire (on sent les connaissances et/ou les recherches au niveau des termes de marine notamment) ; elle permet de brosser un tableau très vivant et cohérent de l'univers.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire